Vous êtes ici : Lus-La-Croix-Haute >> Accueil >> Histoire et patrimoine >> Patrimoine bâti

Coordonnées de la mairie

Le village
26620 LUS-LA-CROIX-HAUTE
DROME - FRANCE
Tél / Fax : 04 92 58 50 39

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi
de 8h à 12h
Le 3ème samedi du mois
de 9h à 12h

Météo à

Aujourd'hui : 17-10-2017

Température

°C

Prévision de demain

Min : °C / Max : °C

Station de ski du conseil général de la Drôme

Luslajarjatte.ladrome.fr
montagne.ladrome.fr

En savoir plus …

Numéro d'état des routes
08 92 69 19 77

Patrimoine bâti

Historique

Lus la Croix haute a eu, sous l’ancien Régime, une histoire compliquée, qui s’explique en partie par sa situation géographique entre Provence et Dauphiné.

Lus releva d’abord des comtes de Die, les Isoard, jusqu’à la fin du XII e siècle, puis deux familles alliées issues des Baronnies, dans le sud de la Drôme, les Artaud et les Montauban, se partagèrent la seigneurie de Lus et après être passée de mains en mains la terre de Lus échut au début du XVIII e siècle à une famille provençale, les Jarente ou Gerente, qui n’habitait pas Lus : Henry Armand de Jarente d’Orgeval fut le dernier seigneur de Lus. Il perdit ses biens et privilèges au moment de la Révolution, passa en jugement à Die en l’an IV, mais bénéficia d’un verdict de clémence.

Lus a toujours été un carrefour d’influences, un lieu de contacts et d’échanges entre Nord alpin et Sud méditerranéen, entre Préalpes dioises de l’Ouest et grandes Alpes de l’Est. C’est le cœur d’un réseau dense de relations qui ont toujours existé entre Diois, Trièves, Bochaine et Dévoluy.

Les vestiges des constructions médiévales

Témoignant de son passé médieval, la commune de Lus-La-Croix-Haute compte différents vestiges de cette époque parmi lesquels :

    • la tour de Grisail, ancienne tour de guet médiévale (photo ci-contre)

    • le socle de la tour de Pinier, vestige dominant les gorges du Buëch

    • Les ruines de la chapelle romane des Templiers, fondée par le Temple de l’Ordre de Malte de Valdrôme, début du XIIème (propriété privée et accès est interdit) (photo ci-contre)

  • La tour des Corréardes, Elle appartenait à un château flanqué de quatre tours, construit vers 1500, du temps des seigneurs de Montauban, et reconstruit peu avant la Révolution de 1789.

Les églises et chapelle

L’église paroissiale de Lus, fut au Moyen-Âge l’église du Prieuré de Saint-Ruf, sous sa forme actuelle, elle date du XIX e siècle, L’église des Lussettes, était une annexe de l’église de Lus, la jolie chapelle de la Jarjatte a été créée en 1763 sous le vocable de la Visitation de la Vierge.

Les maisons

Le type primitif est sans doute celui de la « maison dauphinoise », mis en place par les Chartreux au XVII e siècle : bloc cubique avec toit a quatre pentes et ouvertures sur les quatre faces, qu’on retrouve dans le village de Lus.

A partir de là deux grands types de maisons rurales se sont dégagées : un seul bâtiment, allongé, regroupant les pièces d’habitation, la ou les étables et écuries, la grange, la remise ; ou bien plusieurs bâtiments plus ou moins à l’écart du bâtiment central d’habitation. Dans les deux cas les quatre pentes des toits sont devenues inégales : deux d’entre elles de forme triangulaire sont en forme de « demi-croupes ».

Les toits étaient autrefois couverts de chaume, mais au début du XXème, en raison d’incendies fréquents, le chaume a été interdit et remplacé peu à peu par des tuiles écaille. Il subsiste néanmoins une chaumière au Trabuëch.

Livret “architecture, paysages et activités humaines” - www.TooEasy.fr Pour en savoir plus, livret disponible auprès le la maison du patrimoine et de l’office du tourisme

Fours à pains

Les principaux hameaux avaient souvent un four à pain banal, c’est-à-dire un four public utilisé par les habitants, le Trabuëch en possédaient deux.

Les villageois achetaient du bois dit "de feu". Il fallait environ cinq steres par an car ils faisaint le pain pour une dizaine de jours. Le pain se fabriquait avec du levain conservé dans un pot de terre qui servait à tous les voisins.

Le four était allumé avec du pin ou du sapin et de la paille au fond. Environ une heure plus tard, le four était chaud, la cendre était alors ôtée. Le pain était cuit au bout de trois quart d'heure. Certains hameaux ont cuit le pain jusqu'en 1950. Aujourd'hui il reste trois fours : deux au Trabuëch et l'un aux Lussettes, ils sont utilisés lors de la fête du pain en juillet au bénéfice de l'ADMR.
> Plus d'infos le livre "Notre vie à Lus"

Les fontaines

Elles sont actuellement au nombre de 63 et par leur diversité et leur beauté elles sont l’un des attraits des hameaux dans lesquels elles sont dispersées. Leur construction a débuté au début des années 1820 seulement. Il s’agissait de favoriser l’alimentation en eau pour les hommes et les animaux sur tout le territoire de la commune, mais aussi de pouvoir mieux lutter contre les incendies liés aux toits de chaume.

Le viaduc

La ligne de chemin de fer Grenoble-Veynes-Marseille, inaugurée en 1878, passe sur un grand et beau viaduc, avec ses neuf arches en pierre. En août 1944, l’aviation américaine tenta de le faire sauter sans succès, le lieutenant américain Taylor y perdit la vie.

Accueil | Mairie | Démarches | Projets | Vivre à Lus | Vie économique | Tourisme | Cultures, Sports | Contact | Plan de site | Mentions légales

Notre site Site Officiel Lus La Croix Haute 26620 Drôme est listé dans la catégorie Régional : Mairie de l'annuaire Seminaires referencement Duffez

Académie ville par ville
Gralon
Annuaire gratuit Annuaire Annuaire de référencement Annuaire gratuit - Mairies Mairie sur BIG-annuaire
Ahalia
Vie pratique divers
Cliquez ici
TooTaToo : Votre annuaire de référencement pour site Internet gratuit sans liens de retour et avec PageRank http://liensutiles.org/vfcra.htm